Vous ne pouvez pas imaginer ma joie hier en marchant près d’un parc et en sentant les effluves qui s’échappaient, le mélange des feuilles mortes à la terre parsemée d’humidité, dégageait cette odeur délicate d’automne….

je n’aurais pas été capable de sentir une telle senteur il y a quelques jours.

Je ressens que mon sens travaille, il œuvre en coulisse et me laisse saisir ces fragrances anodines. J’ai pu aussi découvrir sur l’un de mes doigts l’odeur laissée par une éponge, mélange d’eau croupie et de produit ménager, quelle infecte odeur, mais j’ai souri en la sniffant.

Cela faisait depuis mars…

Il faut perdre un sens pour saisir son importance dans une vie. A ce jour ce n’est pas définitif, l’odorat oscille et la palette entière n’est pas là, De mon parfum, je sens uniquement un fort picotement d’alcool, j’espère le sentir bientôt, je sais qu’avec lui surgiront des souvenirs oubliés. Odeur et mémoire sont intimement liées…il y a aussi les odeurs fantômes, curieux phénomène du cerveau humain, des senteurs qui semblent imaginées, elles surgissent de nulle part, comme si la mémoire olfactive se démenait pour m’aider à retrouver cet odorat.

Odeur de peinture, odeur d’huile brûlée, odeur de renfermé, C’est un feu d’artifice olfactif !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :