Agitation du monde, chant des sirènes,

Dernière cohue avant l’enfermement,

Certains aimeront ce moment, les âmes solitaires sauront s’y abreuver,

D’autres souffriront l’ennuie du monde et du mouvement,

Bruits de la ville, j’entends les sirènes, les mouvements s’accélèrent, chacun y va, les dernières courses, nos petites compulsions,

c’est si humain après tout, courir après ce temps, en oubliant les jours qui nous sont comptés,

Et demain ?

Le calme, le vide, certains feront face aux angoisses, les tourments de l’âme surgiront, d’autres seront face à eux-mêmes dans le calme et la piété du cœur oublié,

Et puis quitter ce monde, s’endormir un temps, cesser la cohue du monde moderne, ne plus voir les attentats qui germent et croissent, ne plus entendre le chant des sirènes, celles alarmées qui guident nos peurs, elles hurlent dans nos oreilles ce que nos yeux ne veulent plus contempler,

Souffler un temps, respirer sans ce mouvement, ce repos peut aussi aider ,

C’est dans le silence et l’obscurité que peut germer la vie, Le mouvement, le brouhaha, la fuite du temps qui nous rattrapera un jour, tout cela pour fuir cette mort qui un jour sera là. Et puis en attendant que peut on faire ?

Plus rien je crois. Ah si il est temps d’écrire, la plume est là elle attend, je m’en empare fermement … À nous deux confinement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :