Paris me manque

confinés, égarés,

Derrière nos fenêtres,

Nous perdons cette vision,

Seul refuge des êtres libres,

cueillir l’intime de cette cité

Pour faire surgir nos illusions,

Celles qui font l’être,

aujourd’hui pour nous,

petits pions,

Ses portes nous sont refermées..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :